l’Histoire de Fringues de Pascale  » opération housse arme fatale »

AH ! Quelle histoire !!!!!

Il était une fois, « la Mère et le Fils ».

Le Fils, tireur sportif de haut niveau, papa d’une fillette, trouve pour partager sa passion, une arme d’épaule d’occasion.

Lors de la première sortie, le transport fût très remarqué et surveillé par les voisins et surtout illégal puisqu’une arme doit être transportée dans un étui. Or cet étui était inexistant lors de l’achat.

  • Oh ! Maman va bien me faire une housse de carabine ! se dit le fiston .
  • Pourquoi pas ! répond la Mère, par contre il faut que tu m’aides à faire un patron.

Voilà donc la Mère et le Fils dans l’atelier couture pour faire un patron pour cette housse de carabine.

Le cours de couture suivant n’est donc pas une histoire de fringues mais une histoire de HOUSSE DE CARABINE.

La Mère arrive au cours de couture :

  • « Bonjour à toutes, bonjour Bénédicte. Ma chère Béné, j’ai un service à te demander ».
  • Bénédicte avec sa gentillesse et son altruisme habituels répond « oui bien sûr ! ».
  • Et là, la Mère exprime son vœu : je voudrais que tu m’aides à faire une housse de carabine! »
  • « Q.U.O.I. ? »s’exclame Bénédicte avec les yeux écarquillés et interrogateurs, sans cacher sa surprise, son étonnement, son désarroi, son incertitude voire même presque une inquiétude.
  • « mais ne t’inquiète pas » répond la Mère pour la rassurer, « j’ai déjà fait le patron ! »
  • Et là Bénédicte prend une longue et calme inspiration pour répondre en lâchant son expiration jusqu’au bout « Ah !…. ben oui……. ! c’est…. déjà ça ! ……».

Et nous nous sommes mises au travail pour une housse doublée et zippée de plus avec une courroie pour l’épaule en plus de la poignée.

Nous y sommes arrivés et même avec un passepoil pour la lanière d’épaule.

Bien entendu, l’histoire passera sur les détails des poignées et courroie cousues à l’envers et qui se retrouvent dans la housse au lieu de l’extérieur quand tout est fait et qu’on retourne la « chaussette ». Le faire et défaire, la Mère a beaucoup pratiqué sur ce projet.

Mais le patron était parfait, l’arme rentrait dedans, la fillette pouvait la porter et la transporter, de plus la couleur du tissu correspondait à ses choix.

Sauf que !…. du coup le Fils, puisque celle-ci était bien réussie, il en a voulu une autre pour sa Winchester (oui vous savez les carabines des cow-boys dans les westerns).

Donc bis repitita :

  • 1 bleue
  • 1 marron

Super Challenge, super réussite et belle complicité.

Merci Bénédicte

       

About The Author